Jeunesse Africaine et le phénomène de Sex-friends #TbcS2E3

Friends

Comme pour le sujet sur l’infidélité,  voici un thème qu’il m’est difficile d’aborder: le phénomène de « Sex-friends ». Oui c’est toujours difficile de parler de choses qu’on ne pratique pas 😀 … Le thème de ce TBC est: « Jeunesse Africaine, lorsque le phénomène de Sex-friends défie nos valeurs »… pour ceux qui découvre le concept TBC, vous pouvez lire cet article pour en savoir un peu plus. Le sous-entendu à peine caché de ce thème est : Les jeunes d’aujourd’hui ont une sexualité débridée contrairement à ceux des générations antérieures. Ce thème me fait me poser plusieurs questions: C’est quoi un Sex-friends? Est-ce un phénomène essentiellement juvénile? Est-ce une pratique qui va à l’encontre des valeurs (Africaines)?

C’EST QUOI UN SEX-FRIEND?

Sexfriend

Pour faire simple j’ai envie de dire qu’il s’agit tout d’abord d’amis qui en plus de leur relation « normale » d’amitié se permettent d’entretenir de temps en temps des relations intimes sans pour étant être en couple. Bien sûr chacun de ces amis peut être dans une relation de couples « officielle » (Là certains lecteurs se disent: tout le bavardage là pour dire que c’est des potes qui peuvent coucher ensemble? TSUIP). Il ne faut pas confondre sexfriend et plan Q, dans le second cas, il n’est question que de sexe, le préalable amical n’est pas nécessaire. Le phénomène de Sex-friends et de plan Q sont la manifestation de la libéralisation de la sexualité et surtout de la séparation entre amour et intimité. La prolifération des relations de ce type sont aussi la conséquence de la difficulté ou de la peur de s’engager dans des relations sérieuses.

Est-ce juste une affaire de jeune?

Évidemment ce n’est pas une exclusivité des jeunes. D’abord il faut même d’abord définir la notion de jeunesse là : 7 à 77 ans comme quand certains pater cherchent l’excuse pour ne pas abandonner le dehors?  Fer de lance de la nation comme quand on veut motiver les enfants à défiler le 11 février? Ou mineur non émancipé? Il est clair que c’est beaucoup plus facile de se faire des Sex-friends quand on est jeune et célibataire mais même chez les plus âgés on peut considérer certaines maîtresses comme des Sex-friends!

rencontre_internet-@getty-images1

Est-ce à l’encontre de nos valeurs?

Personnellement, je ne me sens pas choqué face à tout ça. De nos jours les gens assument plus facilement ce qu’ils font ou ce qu’ils ont envie de faire. Alors est ce contraire à nos valeurs? Je crois qu’on assiste plutôt à une évolution desdites valeurs. Je me rappelle au lycée un de mes potes avait une copine en première. Chaque fois qu’ils se faisaient la bise (sur la joue) le matin on rougissait  même à l’heure place! C’était tellement inhabituel à cette époque, mais comme eux ils avaient déjà l’antenne parabolique chez eux pendant que nous subissions les programmes de Mendo Ze…

De nos jours, c’est banal pour certains enfants de 6e de dire qu’ils ont une copine… Nous sommes dans l’ère de la liberté des mœurs (est-ce une bonne chose? Ça c’est un autre débat), les pulsions sexuelles sont aujourd’hui assumées. D’ailleurs l’une des plus grandes revendications sociologique en Afrique ces dernières années, la fin de l’excision, a pour finalité l’accession au plaisir sexuel chez la femme :).

Alors cette affaire de Sex-friends, c’est bien ou c’est mal?

Si vous comptez sur moi pour lancer la première pierre, vous aurez honte! D’ailleurs que ceux qui ont envie de lancer la première pierre se justifient dans les commentaires. Contrairement à ce que j’ai dit en intro, j’ai déjà vécu ce type de relation (au moins deux fois d’ailleurs :D)… et pour la petite histoire je suis toujours très ami avec elles mais on a juste supprimé le préfixe sex- de notre relation (mais on ne sait jamais :)).  D’ailleurs cet article est trop conventionnel pour que j’y partage mon expérience personnelle… Rdv dans la partie 2 : #JeSuisSexFriend 

N’oubliez pas aussi de lire les articles des autres  blogueurs sur ce thème:

Leyopar: Sans port ni attache

Elsa: Chacun sa vie!

La Rageuse: Dans ma tête de Sexfriend

Le petit écolier: C’est aussi à ça que servent les amis

Le Tchoupinov: Sexfriends

Alain Didier WONDJE: SexFriend: impossible

ANNA B Diop: Le phénomène de Sexfriends

SAMANTHA TRACY: Coup d’un soir/Sexfriend/Petite amie…Love et ses promotions !

6 réflexions sur “Jeunesse Africaine et le phénomène de Sex-friends #TbcS2E3

  1. SERGE N dit :

    Bel article Elie,
    et ne pas être de la meute qui aime à se froisser pour tout à jeter la pierre est tout en ton honneur.
    Quant au phénomène en lui-même ,je pense qu’il est vieux comme le monde(dans le sens de société) et heurte ou pas selon les normes de chacun, moi j’avoue ne pas lui trouver de nœud mauvais puisqu’il ne bouscule en rien mon horizon de liberté et ,en me fiant à ma propre expérience, ne nuit pas aux amitiés ,sauf à celles qui sont superficielles et chimériques.

    J’aime

  2. Jacinte Valery dit :

    Gars la suite est de quel côté non? je suis scotchée que sauf! J’aime beaucoup ta façon d’amener le sujet, de le développer ensuite pour chuter sur une ouverture du débat! loool
    En tout cas, je cours moi lire la deuxième partie!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s